Connexion
La date/heure actuelle est Lun 10 Déc - 17:27 (2018)
Voir les messages sans réponses
La mort de mon père.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Armée des Anges Index du Forum -> Vie de la guilde -> Section RP -> Citadelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Wiglaf de Roncevaux
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 24 Oct - 14:55 (2007)
Sujet du message: La mort de mon père.
Répondre en citant

Hrp://Voici , c'est la renaissance de mon personnage , vous pouvez venir ici pour dire les morts des anges comme Izard ou autre , et faire ensemble leurs enterrement , mais ne pourrissez pas le Rp s'il vous plaît
HRP:/








Citation:
JoB a écrit:
Le grand jour était arrivé. Comme prévu, et comme les tragédies avaient l’habitude, c’est à l’aurore que les acteurs se mirent en branle. Les combattants s’armaient. D’abord timide les chants de guerre s’élevaient bientôt au dessus de la plaine jusqu’à tuer le silence comme définitivement. Les Te Deum sonnaient comme des complaintes éternelles pour ces guerriers qui s’en allaient périr poussé par l’alcool, enorgueillis par des promesses d'héroïsme, et flattés par des discours patriotes,faisant appel au moins autant au cœur qu’à la haine.

Les vallons sur lesquels allaient se dérouler la bataille étaient comme des trônes pour les deux instigateurs du massacre. Paer Tohm , commandeur de l’armée des anges, et maître en TerreNoire. Théodahat, leader des ombres et dirigeant du plus grand Empire du monde connu. L’un deux devait tombé. Des seigneurs alliés avaient envoyé à chacun quelques garnisons. Le Capodéi Délées étaient venu bénir les soldats du gouverneur. Mais suivant le souhait du commandeur, cette journée devait rester celle de deux chefs de guerre. Un duel pour l’honneur.. Un duel pour l’Histoire .. un duel.. pour l’île..   Ou un duel pour la vie tout simplement.

Les étendards blanc faisaient contraste avec les oriflammes noirs qui recouvraient le vallon d’en face. Le commandeur savait que le moment d’incarner le défenseur de l’île et de ravir à jamais le titre de héros à son prédécesseur était arrivé. Les forces numéraires étaient égales, mais le moral restait du côté des ombres. Depuis leur arrivée sur l’île, nombre de massacre avaient été perpétré et nombres de domaines avaient été rasé. Mais c’était leur terre et leurs familles que les hommes de Paer Tohm allaient défendre.

Une nuée blanche.. une vague noire.. la scène ne prêtait pas au lyrisme et pourtant les images resteraient dans les mythes. Plein d’un dernier hurlement, les clairons se firent entendre et la grande bataille commença.
L’histoire retiendra environ 50 000 hommes de chaque côté, mais moi qui était là , je vous le dis.. il y en avait bien plus.. Toutes les esprits de l’île étaient de la bataille ce jour là. Tous les corps tombés dans les conflits d’hier. Toutes les âmes maudites se retrouvèrent ce jour pour régler de vieux comptes. De là ou j’étais en observateur neutre de la scène, je sentais toutes les querelles du monde se résoudre dans la poussière le sang les cris et la chair. Les anges contre les ombres, telle était la scène manichéenne que retiendra l’histoire et pourtant tout est tellement plus complexe. Dans l’atmosphère lourde, rien n’est plus compréhensible.. on aperçoit ça et là des scènes qui sortent du théâtre tout au plus.

Un groupe de cavaliers arrivent à toute allure et piétinent des fantassins.. mais des lanciers se couchent et transpercent leurs montures.. au sol leur vie ne valet déjà plus rien. Une pluie de flèche s’abat sur une horde de guerriers qui sont réduits au rôle de lapins. Un torrent de folie bat le fer avec un ouragan de haine. Un porte-étendard se fige dans la bataille, c’est son frère qui vient de tomber à côté de lui. Tandis que de l’autre côté un chevalier retient à lui seul une dizaine de mercenaires ,..C'est Izard ! Celui qui avait déjà sauvé succéssivement Caspellis puis Paer Tohm.. est aujourd'hui encore au côté du gouverneur.. Se battant pour l'île.. et pour ses idéaux.. sa bravoure et sa technique sont impresionnantes, il en met deux au sol en décapite un autre , reprend sa course s’élance et vlam..  Il serait encore un héros si cette maudite flèche ne lui avait pas transpercé le dos… Au lieu de cela il deviendra une légende Les glaives tombent, les armures se fendent, les corps se brisent…  l’Histoire s’écrit.

La chute d'Izard avait plus que déstabilisé l'armée des anges. Ce vaillant général, sous commandeur de l'armée avait une aura qui dépassait le simple cadre de la hierarchie et du pouvoir. Il était pour certains comme un dieu de la guerre... sa mort , aussi anodine aurait elle pu paraitre au milieu des milliers de cadavres qui s'amoncelaient dans les champs, eut un retentissement terrible, si bien que certains eut pu croire que la bataille allaient s'arrêter là.. L'armée des anges battaient retraite sous le choc.. Tous rejoignaient le flanc de la colline ou étaient perchés l'escouade du gouverneur. Mais étrangement.. les ombres de Thanatos ne les poursuivaient pas.. Elles s'arrêterent laissant s'enfuir l'ennemi et repartant à son tour dans une incompréhension générale..
Que se passait-il ?

C'est alors que tout à coup une troisième force apparu.. une immense armée.. .. tout juste en face du poste d'observation d'ou j'écrivais mon rapport....  Certains combattants sont comme pétrifiés, stupéfaits par cette arrivée impromptue d’une force militaire qu’ils ne soupçonnaient même pas possible..  On ne voit pas encore de fanions ou d’écus pouvant permettre d’identifier sous quels ordres sont ces guerriers. Manifestement, aucun des deux camps ne les attendait..  et ceux qui ont encore les jambes pour le faire.. fuient d'autant plus vite.
Quand soudain , deux immenses poutrelles de bois sont brandies, et est alors hissée  une majestueuse voile bleue…  qui révèle enfin.. 
C’est bon.. ils sont là.. ils sont arrivés … me dis je, alors que dans l’incompréhension la plus totale.. les quelques troupes qui restent debout battent en retraite chacune de leurs côtés…







L’arrivée de l’armée royaliste signifiait la fin du bannissement de l’île. La fin de l’embargo aussi. Le commerce allait pouvoir reprendre de plus bel. Et c'était tant mieux car l'intense conflit qui avait opposé la plupart des guildes de l'île avait détruit de nombreux domaines.. et il fallait tout reconstruire. Dans ce contexte l'économie allait être la clé pour tous les seigneurs voulant reprendre le pouvoir.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 24 Oct - 14:55 (2007)
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Wiglaf de Roncevaux
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 24 Oct - 14:58 (2007)
Sujet du message: La mort de mon père.
Répondre en citant

Wiglaf aussi combattait aux côté de son chef et maitre Paer Tohm,

Il vit la mort de son ami et supérieur Izard , ce n'est sans vaillance qu'il mourrut , en effet , avant de mourir lachement par une flèche dans le dos , il avait mis au sol une quinzaine d'ennemis.

Mes ses victimes ne se contaient pas en dizaine , mais en centaine lors de cette bataille .

Effectivement , Izard était un guerrier extraordinaire , tout le monde le craignait , et ce n'était pas une légende , ni un mythe , en effet , ce guerrier spectaculaire était vivant à l'époque.

Et c'est à côté de lui que je combattait avec mon père , alors agé de la quarantaine ...

La mort au combat lui était choisie , vu le nombre des Guerres ou il avait participé , se battant toujours avec autant de force , de courage et de puissance.

Durant cette bataille , Mon père se battait avec tellement de puissance que je l'admirais , mais j'avais peur , peur qu'il lui arrive quelque chose , non pas que je n'ai eu confiance en lui , mais surtout peur vu le nombre d'ennemis qui s'acharnait sur lui .

Une vaingtaine d'ennemis étaient sur lui , et Hop , un lui tallairdait la jambes , voila qu'il ne marchait que sur une jambe.

Malgré cette grave blessure , il en abbatait encore 5 , et j'arrivait pour lui venir en aide , avec une telle argne envers ce combat déloyal que j'en tua aussi un bon nombre lors de cette défzence de mon père.

Quand tout d'un coup ,Mon père fut touché en plein coeur par deux épées , un Coup mortel auquel mon père ne se serrait jamais remis , au lieu de mourir en lache , mon père décida de mourir en héros , En me sauvant.

Effectivement , Ahurit par le coup que s'était pris mon père , j'était dans un autre monde , et mon père se jetta devant moi pour prendre le coup d'épée qui lui était décerné.

Ensuite , énervé , je ne fis qu'une bouchée des assassins de mon père , l'un décapité , l'autre sans jambes , et les autres avec auttant de Argne et de violence , moururent comme les premier.

Puis , l'heure de la retraite avait sonné pour les anges , Nous en avions tués pas mal , mais avions aussi subit beaucoup de perte
.

Je réussit à ramener mon père sur mon cheval , il vivait encore , mais n'en avait plus pour longtemps , et il me dit ces derniers mots

Fils ...Je ...sais ...que je n'ai pas souvent été la , mais je voudrait que tu venge ces assassin , pour mon honneur , notre honneur , l'honneur de la famille.

Je veut aussi que tu veille sur ta vieille mère , ainsi que ta soeur , mais surtout sur notre terre situé en terre d'aermonia


Je n'eut le temps de lui répondre , il était déja mort.
Revenir en haut
Wiglaf de Roncevaux
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 24 Oct - 15:01 (2007)
Sujet du message: La mort de mon père.
Répondre en citant

Citation:
Ael d'Enola a écrit:
Ael d'Enola entra dans la citadelle qu'il avait connu bien plus vivante et joyeuse, maintenant, elle semblait à son image, triste, et détruite.

Il espérait en venant en ces lieux croiser un de ces frêres d'arme encore en vie, il en avait vu tellement tomber autours de lui lors de la bataille qu'il se demandait s'il n'était pas le seul ange encore de ce monde.

La veille encore, il avait arpenté les valons, théâtre de la bataille sanglante, à la recherche des membres de l'Armée des Anges pour leur offrir des sepultures dignes de leurs rangs, mais il y avait tellement de corps qu'il n'avait malheureusement, ou plutôt heureusement, découvert que le corps du Seigneur Izard, qu'il avait transporté sur Eolia et dont il préparait les funérailles.

C'était également une des raisons de sa présence en ces lieux, il venait informer les seigneurs de Terre Noire de la cérémonie prévue pour le Lieutenant de l'Armée des Anges.

Mais plus il approchait de son but, plus son courage l'abandonnait, il se dirigeat donc vers un bar afin d'y prendre un verre pour se ragaillardir et pourquoi pas plusieurs pour, au moins pour ce soir, oublier les visions d'horreur qui le hantent.

Il poussa la porte, l'estaminet était quasiment désertique, seules deux tables étaien occupées.

Sur la première, un pauvre bougre cuvait son vin.

Son regard se portat sur la seconde ou deux hommes richement vétus discutaient.

Ses yeux ne s'étaient pas encore habitués à la pénombre qui régnait dans la taverne, contrastant avec la clartée de l'extérieur, mais ces voix, il en était certains ils les connaissait.

Il se dirigeat vers les deux hommes et les reconnut, c'était Corween et Sheridan. Vivants, ils sont vivants.


Ael, si inexpressif habitullement, ne put retenir son émotion et laissa perler quelques larmes le long de ses joues, puis il se reprit et lançat de la voix la plus virile qu'il put :

    - Auriez vous l'obligeance d'offrir un verre à un humble chevalier officier de l'armée des anges mes seigneurs ?

Puis il prit place avec ses compagnons, les contemplant sans pouvoir ajouter un mot.



Aprés cette bataille , Wiglaf revint a la citadelle des anges, et alla dans la première taverne qu'il trouva , il était encore en habit de guerre , mais trop fatigués et trop triste de la mort de son père et de son sous commandant , il alla donc dans la taverne pour oublier ses malheurs et réchauffer sa gorge.

En arrivant la , il vit Trois de ses amis , et leur raconta la mort de son père et d'Izard .

Il ajouta:
J'ai l'intention de faire une sépulcure à mon vaillant père et à la légende qu'est Izard , Voulait vous m'aider??

Wiglaf attendait leurs réponse , et rebut une gorgée d'un alcool trés fort , mais il était si triste , qu'il ne s'en apperçu point.
Revenir en haut
Sheridane
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 24 Oct - 15:07 (2007)
Sujet du message: La mort de mon père.
Répondre en citant

Sheridane ayant entendu la demande de Wiglaf accépta sur le champ car Izard faisait aussi parti de ses amis qu'il n'aurait jamais voulu perdre.Il demanda à Wiglaf en quoi pourraît il lui être utile?
Revenir en haut
Wiglaf de Roncevaux
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 24 Oct - 15:10 (2007)
Sujet du message: La mort de mon père.
Répondre en citant

Wiglaf lui répondit:

Hé bien , nous sommes en trrain de préparer son enterrement en terre d'Eolas ou nous attedons le maximum de personne,mais de préférences des alliés.

(sur le forum principal)
Revenir en haut
Sheridane
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 24 Oct - 15:25 (2007)
Sujet du message: La mort de mon père.
Répondre en citant

Très bien je passerais y faire un tour
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:27 (2018)
Sujet du message: La mort de mon père.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Armée des Anges Index du Forum -> Vie de la guilde -> Section RP -> Citadelle Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Guild Wars Alliance theme by Daniel of Gaming Exe
Guild Wars is a trademark of NCsoft Corporation. All rights reserved.
Traduction par : phpBB-fr.com